La monumothèque

La Monumothèque, portail du patrimoine auprès des acteurs de la région

Durée du projet : 2018 – 2023

Accueil > Recherche > Projets de recherche > La monumothèque

Dans le milieu de la recherche en archéologie et en histoire, des modèles 3D sont utilisés pour documenter différents sites du patrimoine. Ces modèles 3D s’appuient invariablement sur un travail de recherche effectué en amont. Ce sont aussi des supports de recherche dans l’exploration des différentes hypothèses. En effet, ce travail s’inscrit dans une démarche scientifique menée par Archeovision rassemblant un consortium de chercheurs et d’acteurs du patrimoine. Dans de nombreux cas, le modèle 3D vient confirmer ou infirmer les hypothèses des chercheurs. Véritable langage commun à tous les acteurs de la recherche, toutes disciplines confondues, il permet également d’organiser l’ensemble des données recueillies, de les confronter entre elles et d’aborder des problématiques très diverses.

Des prestataires privés offrent aussi souvent la possibilité de construire des modèles 3D de grande qualité. Cependant, il peut souvent manquer d’une part, la validation scientifique par l’adossement à un projet de recherche, et d’autre part, de garantie sur la pérennisation de ces modèles. L’appétence du grand public pour le patrimoine conduit souvent à ne considérer ces modèles que comme un support de communication. La Monumothèque proposera, elle, un suivi dans le long terme, une validation scientifique, ce qui en fait un outil utile non seulement pour la recherche, mais aussi pour le grand public.

En effet, la médiation vers le grand public se décline en de nombreux aspects, qu’ils soient in-situ, dans les musées, ou via des plateformes web. Le contenu proposé est souvent dépendant du support et intervient en bout de chaîne de production des données.

Les partenaires de ce projet sont la société Shinypix qui développe des jeux vidéo/serious game sur smartphone et tablette, Asobo studio, division Holoforge qui développe des partenariats B2B dans l’exploitation des lunettes de réalité augmentée et le Musée d’Aquitaine.

Ce projet est financé par la Région Nouvelle Aquitaine, la DRAC et l’Université Bordeaux Montaigne.


Publié le 20 avril 2022 , mis à jour le 22 avril 2022.

Dans la même rubrique

DOSI-ART

Les méthodes de datation telles que celles développées à l’IRAMAT-CRP2A (CNRS-Univ. Bordeaux 3) sont devenues des outils (...) Lire la suite.

Étude multidisciplinaire des enluminures médiévales de la Collection Marcadé

La cathédrale de Bordeaux abrite une collection privée remarquable, constituée par le chanoine Marcadé dans les (...) Lire la suite.