Motion du Centre de Recherche en Physique Appliquée à l’Archéologie

4 mars 2020

Accueil > Le Laboratoire > Motion du Centre de Recherche en Physique Appliquée à l’Archéologie

Les membres du CRP2A dénoncent les orientations du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) telles qu’elles ressortent des rapports remis au Premier Ministre le 23 septembre 2019 [1] et des prises de positions publiques et annonces de la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du ministre de l’Économie et des Finances [2], et du président-directeur général du Centre National de la Recherche Scientifique [3].

Nous rejetons ce projet construit sur la compétition et la promotion des inégalités qui, sous couvert d’innovation et de lutte contre la précarité, remet en cause l’autonomie de la recherche et les libertés académiques au profit d’une logique managériale, incompatible avec les missions d’un service public. Nous dénonçons notamment :

  • Le détournement des moyens de la recherche publique au seul bénéfice du secteur privé ;
  • La précarisation générale des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche ;
  • La mise en concurrence des formations, des laboratoires et des individus ;
  • La limitation de la liberté de la recherche par une soumission systématique aux impératifs de financements.

Nous soutenons la prise de position collective des laboratoires et institutions [4] exprimant leur attachement à une recherche publique, construite sur la pluralité et la coopération, et à une université ouverte à tous [5].

Plus largement, nous soulignons la nécessité de sortir de la logique de destruction systématique du service public et demandons que des moyens pérennes soient alloués aux universités et aux unités de recherche pour endiguer réellement la précarité qui touche toutes les catégories de personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que les étudiants.

Le CRP2A s’associe à la mobilisation du 5 mars 2020 "L’université et la recherche s’arrêtent" [6] et appelle à y participer massivement.

Motion adoptée le 4 mars 2020.

Documents joints


[1Restitution des travaux sur la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche www.enseignementsup-recherche.gouv....

[2"La [LPPR] devrait être l’occasion de réfléchir à une augmentation des moyens consacrés à des programmes de recherche publique en contrepartie de leur orientation vers un développement industriel précis", discours de Bruno Le Maire, 15 oct. 2019.

[3"Une loi ambitieuse, inégalitaire — oui, inégalitaire, une loi vertueuse et darwinienne, qui encourage les scientifiques, équipes, laboratoires, établissements les plus performants à l’échelle internationale", interview d’Antoine Petit, Les Echos, 26 nov. 2019.

Dans la même rubrique

8 juin – Journées Européennes de l’Archéologie

Le laboratoire sera présent à Cap Sciences pour les Journées Européennes de l’Archéologie. Retrouvez notre stand de (...) Lire la suite.

7 juin – Publication colloque Archéologie du bâti

Le 7 juin 2022 vient d’être mise en ligne la version numérique des actes du colloque intitulé Archéologie du Bâti. (...) Lire la suite.

17 mai – Une géochronologue au collège !

Le mardi 10 mai 2022, Chantal Tribolo, géochronologue au sein du laboratoire Archéosciences Bordeaux, a rendu visite (...) Lire la suite.

Sur le même sujet

1er janvier – Création de l’UMR Archéosciences Bordeaux

Archéosciences Bordeaux est une Unité Mixte de Recherche (UMR 6034) née le 1er janvier 2022 de la fusion de deux (...) Lire la suite.