Présentation

Accueil > Le Laboratoire > Présentation

Activités

L’Unité Mixte de Recherche (UMR 6034) Archéosciences Bordeaux se conçoit comme la réunion au sein d’un même laboratoire de spécialistes venant de champs disciplinaires différents (archéométrie, physique, chimie, archéologie, géologie, mathématiques, imagerie numérique, informatique, optique, histoire de l’art, numismatique…), mais qui se retrouvent autour d’une approche centrée sur la matière, les matériaux anciens et la matérialité.

Les recherches menées au sein de l’UMR Archéosciences Bordeaux s’ancrent dans les sciences archéologiques et le patrimoine au sens large ; la spécificité de la démarche repose sur une approche pluridisciplinaire, multiscalaire (de l’atome à l’édifice monumental et même au territoire) et diachronique (du paléolithique inférieur à nos jours). Elle vise à éclairer les débats relatifs aux grandes questions archéologiques : émergence des sociétés et structurations, échanges, interaction hommes-environnements, mobilités humaines, migrations, mais aussi expressions symboliques, culturelles et artistiques, développement et diffusion des techniques, notion d’innovation…

Archéosciences Bordeaux s’intègre dans le paysage de la recherche nationale et internationale. Porteur de nombreux projets de recherches (européens, nationaux et régionaux), le laboratoire collabore avec d’autres laboratoires et instituts de recherche publiques (au premier rang desquels l’Institut national de recherches archéologiques préventives), des services de collectivités territoriales et des opérateurs privés de l’archéologie préventive.

Le laboratoire est également fortement impliqué dans les formations du département d’Histoire de l’Art et d’Archéologie de l’Université Bordeaux Montaigne, notamment à travers les mentions de Master Archéologie, sciences pour l’archéologie et Patrimoine et musées.

Historique

Créé en 1999, l’IRAMAT-CRP2A (CNRS, Université Bordeaux Montaigne - UMR 5060) est issu du Centre de Recherche Interdisciplinaire en Archéologie Analytique (CRIAA) formé en 1983 à l’initiative de chercheuses et de chercheurs bordelais en cristallographie et en archéologie. Il s’agit alors d’une des premières équipes françaises à appliquer les méthodes de la physique nucléaire et des sciences des matériaux à l’archéologie. Le laboratoire s’illustre notamment par le développement des méthodes de datation par luminescence, dont il est aujourd’hui un des laboratoire de pointe à l’échelle internationale. En exploitant les méthodes de la physique des matériaux, l’équipe du CRIAA puis de l’IRAMAT-CRP2A s’attache également à l’étude des matériaux et des techniques anciennes ou disparues et à leur circulation à travers le temps et l’espace. La spécificité du laboratoire réside ainsi dans le dialogue constant entre les problématiques archéologiques et les outils issus des sciences physiques, chimiques et naturelles.

Créé en 1993, Archéovision (CNRS, Université Bordeaux Montaigne, Université de Bordeaux - UMS 3657) réalise des expertises, émet des recommandations, accompagne les porteurs de projets 3D en Sciences Humaines et Sociales et propose des solutions pour la conservation à long terme des données 3D. Depuis 2005, une cellule de transfert est associée à Archeovision : Archeovision Production (anciennement Archeotransfert). Cette cellule réalise des films documentaires, des interfaces interactives, ainsi que des expériences en Réalité Virtuelle ou Augmentée à des fins de valorisation et de médiation scientifique. Archéovision est ainsi leader dans les activités de numérisation 3D, SIG3D, BIM patrimonial ou de restitution de sites anciens disparus.


Publié le 17 juin 2021 , mis à jour le 2 mai 2022.

Dans la même rubrique

Annuaire

Annuaire des membres du laboratoire : Tout voir A Lire la suite.