Les tapisseries de la Dame à la Licorne (XVe siècle). La couleur, l’esprit, le temps.

Du métier au musée : cinq siècles d’histoire matérielle d’une icône de la tapisserie.

Durée du projet : 2021 – 2024

Accueil > Recherche > Projets de recherche > Les tapisseries de la Dame à la Licorne (XVe siècle). La couleur, l’esprit, (...)

Les six tapisseries médiévales de la Dame à la licorne, conservées au Musée de Cluny, ont subi près d’une douzaine d’interventions de restauration, notamment au XIXe siècle par l’atelier des Gobelins. Une bande horizontale dans le bas des tapisseries a été retissée vraisemblablement avec de la laine de rebut et teinte avec des colorants naturels ou synthétiques mis au point par l’atelier de teinture de la manufacture des Gobelins. Cette bande s’est aujourd’hui altérée alors que les couleurs de la teinture médiévale semblent stables.

L’objectif principal consiste à analyser sans contact d’une part les colorants naturels d’origine et d’autre part ceux utilisés pour les restaurations successives, en particulier dans les zones fortement altérées, afin de comprendre les phénomènes de dégradation. L’imagerie hyperspectrale (VIS-SWIR), la colorimétrie et la fluorimétrie seront privilégiées pour les analyses in situ. Des analyses par chromatographie viendront compléter les résultats. Ils seront interprétés grâce à la comparaison avec les spectres de référence de notre base de données, enregistrés sur un nuancier de colorants naturels et synthétiques fabriqué en accord avec les recettes décrites dans les traités anciens.

Au-delà des questionnements sur l’interprétation iconographique que suscite cette œuvre, l’analyse des matériaux anciens et synthétiques (colorants, mordants, fibres) et de leurs altérations viendra nourrir des réflexions sur la substitution des colorants naturels par les teintures synthétiques ainsi que, plus généralement, sur l’éthique de la restauration et de la conservation des textiles.

Ce projet bénéficie d’une allocation doctorale financée par le CNRS (Pauline Claisse avec une co-direction Rémy Chapoulie, Aurélie Mounier, Mohamed Dallel).

Porteuse du projet : Aurélie Mounier.

Partenariat :

  • Laboratoires d’analyse (Archéométrie, Sciences de la conservation) :
  • Musées, Histoire de l’Art :
    • Musée de Cluny (Béatrice de Chancel-Bardelot)
    • Archives Nationales (Alexia Raimondo)
    • INHA (Marie-Anne Sarda)
    • Manufacture des Gobelins
    • Cité Internationale de la tapisserie (Aubusson)
  • Ressources non institutionnelles : Myrobolan (Charlotte Marembert, Maître teinturier)

Publié le 1er février 2022 , mis à jour le 1er février 2022.

Dans la même rubrique

DOSI-ART

Les méthodes de datation telles que celles développées à l’IRAMAT-CRP2A (CNRS-Univ. Bordeaux 3) sont devenues des outils (...) Lire la suite.

Étude multidisciplinaire des enluminures médiévales de la Collection Marcadé

La cathédrale de Bordeaux abrite une collection privée remarquable, constituée par le chanoine Marcadé dans les (...) Lire la suite.