Axe transversal

Analyses in situ et appareillages portables

Accueil > Recherche > Axes de recherche > Axe transversal

La complémentarité des méthodes analytiques utilisées au laboratoire et l’étendue des possibilités amènent depuis plusieurs années à développer des stratégies analytiques, adaptées aux contraintes de gisement ou de conservation, impliquant une progression et des complémentarités entre les informations qui peuvent être obtenues in situ, en particulier grâce à des appareils portables, et celles qui nécessitent un échantillonnage raisonné qui sera analysé au laboratoire.

Les mesures in situ constituent donc à deux titres une étape désormais capitale dans les stratégies archéométriques : elles permettent d’obtenir un certain nombre de données, qualitatives et quantitatives, sur le terrain (site archéologique, musées, …), en général de façon non destructive et non invasive. Ces mesures sont indispensables afin d’améliorer la justesse et la précision lors de l’identification des matériaux d’origine et de leur évolution dans le temps. Dans les cas où ces informations recueillies s’avèrent insuffisantes et où des prélèvements sont possibles, elles permettent également un premier panorama d’informations qui guide le choix des échantillons les plus judicieux en vue d’analyses au laboratoire. Notre UMR est équipée d’un large panel d’équipements portables (LIBS, Scanner laser, pXRF, caméras hyperspectrales, spectromètres gamma LaBr et NaI, …) dont certains ont même été spécifiquement inventés et développés par notre équipe (micro-spectrofluorimètre portable à LED : LEDµSF).

Dans ce cadre, et en vue de définir des stratégies analytiques normées efficaces et pertinentes, les questions de calibration des différents instruments et des référentiels (mesures de matériaux composites de structures différentes) sont essentielles. Parallèlement à ces études de calibration, les questions de traitement et de pré-traitement de la donnée, sur le terrain, devront également être améliorées. Ces différentes avancées permettront d’étendre le champ d’application de ces équipements, afin d’obtenir des informations fiables et précises sur le terrain, de partager ces informations en temps réel avec les spécialistes d’autres domaines (pluridisciplinarité), et de guider les choix de mesures complémentaires à effectuer sur le terrain et les choix d’échantillonnage éventuels. Ces développements concerneront à la fois les aspects analytiques des matériaux (composition, altérations) - caractérisation, les acquisitions volumétriques, volumiques et d’apparences - reconstitution 3D, et la dosimétrie - chronologie par les méthodes paléodosimétriques.


Publié le 18 juin 2021 , mis à jour le 30 novembre 2021.

Dans la même rubrique

Axe 1

Structuration des populations et interactions Cette thématique est appréhendée dans la future équipe à partir de (...) Lire la suite.

Axe 2

La couleur et les couleurs L’obtention de pigments et colorants constitués de matières minérales, végétales ou (...) Lire la suite.